La démarche orientale vers la santé a toujours consisté à augmenter la vitalité et à prévenir la maladie plutôt que lutter contre la maladie une fois attrapée.
Shizuto Masunaga


Le IOKAÏ SHIATSU

ETHYMOLOGIE

IOKAI iokai

I i : Médecine
O o : Roi
KAI kai: Association

Io s'inspire du Sutra bouddhiste qui est relatif à celui qui connaît ses déséquilibres et détermine les moyens appropriés de s'y soustraire définitivement.

Kaï représente l'association, la communication entre des personnes sous un même toit.

Dans "l'Ekottarâgama", quatrième partie des "Agama-Sûtra" (1), le Bouddha enseigne que le "Roi" de la "médecine", est celui qui connaît bien les maladies, en connaît les causes, s'emploie à les soigner, connaît bien les traitements appropriés et les met en pratique, pour faire en sorte qu'elles ne reviennent pas.

Le point important dans le Iokai Shiatsu est comment entrer en contact avec l'humain. C'est pourquoi, Masunaga sensei a utilisé le nom " Iokai " qui définit la nature de l'échange de personne à personne.

Pour répondre à cette attente, et même si le chemin est long pour y parvenir, un certain nombre d'entre nous, praticiens de shiatsu, qui avons pour idéal de devenir de tels "Rois" de la "médecine", qui développons une technique de "diagnostic-traitement simultané" et souhaitons mettre en oeuvre une thérapeutique médicale qui soit dans le respect du Ciel et de la Terre et soit pour l'homme un support de paix, nous sommes réunis et avons créé 'Iôkai' (Kaï : association).

En tant que membres de cette association, nous allons, dans ce but, faire de celle-ci un lieu d'échange de nos points de vue et de confrontation de nos expériences pour travailler à une mise au point aussi parfaite que possible de la technique. Ainsi, afin de "soigner et d'apporter le réconfort", allons-nous, tous ensemble, nous appliquer à la voie du shiatsu. De cette signification et de ces objectifs de Iôkai, nous avons fait la devise même de ses membres.

SPÉCIFICITÉS DU IOKAI SHIATSU

AN KYO

AN : maintenir la main tranquillement
GYO ou KYO : lever les pieds vers le haut

La notion d'An Kyo est l'idée fondatrice dans la pratique du style Iokai, ou devrait être l'idée principale de presque toutes les thérapies manuelles à savoir une sorte d'intention semblable à l'affection maternelle par le biais de la main (instinctivement tous les jours on frotte là où on se cogne ou pour apaiser quelqu'un qui pleure...).

" AN GYO : ce terme qui figure dans le traité classique du " Neï-King Sou-Wenn ", correspond à ce que nous désignons aujourd'hui par " Shiatsu ", méthode de soins manuelle et physique de rééquilibrage énergétique et fonctionnel par pression des doigts et des mains sur les méridiens et étirement des membres du sujet. " Shizuto Masunaga - " Shiatsu et Médecine orientale ", Le Courrier du Livre, Paris, 2010.

Le Iokai Shiatsu est un art qui se distingue d'une simple technique manuelle par le fait qu'il engage la globalité psychique-physique (esprit-corps) du praticien (shiatsushi) et du receveur (jusha). Sasaki sensei a été profondément touché par ces aspects durant sa collaboration avec Masunaga sensei et c'est le coeur de cette approche qu'il enseigne en Europe.

La principale caractéristique du Iokai Shiatsu en Europe est d'amener le praticien de Shiatsu a utiliser correctement son corps dans l'étude et la pratique des méridiens à partir des textes anciens de l'approche orientale

Pour le Shiatsu Iokaï, il existe trois principes pour bien pratiquer :

- Pression stable
- Pression perpendiculaire
- Pression émanant du Hara

Source: Iokai Shiatsu France - www.iokaishiatsufrance.fr

Le plus important pour une bonne pratique étant de savoir bien lier le souffle au mouvement.

LES FONDATEURS DU IOKAÏ

SHIZUTO MASUNAGA SENSEÏ

SHIZUTO MASUNAGA SENSEÏ  SHIZUTO MASUNAGA SENSEÏ  SHIZUTO MASUNAGA SENSEÏ

Né en 1925, il vit à Kyoto avec sa famille à partir de 1930. Sa mère, très impressionnée par les effets thérapeutiques du shiatsu, invite les plus grands maîtres du moment notamment Tenkeï Tamaï qui partage leur vie durant les stages. Dès l'âge de treize ans, Masunaga est donc initié aux différentes techniques du Shiatsu. En 1949, il est diplômé de psychologie et poursuit ses études de thérapeute. En 1959, il est chargé de cours de psychologie clinique à l'Académie Japonaise de Shiatsu.

Il fonde le IOKAI en octobre 1960, il ouvre l'institut IOKAI à Tokyo huit ans plus tard. Jusqu'à sa disparition en 1981, il enseignera le shiatsu des méridiens basé sur sa propre théorie et son expérience clinique non seulement au Japon mais également à l'étranger (Hong-Kong, Corée, Canada, USA, Europe). Son innovation majeure aura été, partant des textes anciens, de redécouvrir, au travers de son expérience clinique, le parcours de chacun des douze méridiens dans l'intégralité du corps et d'étendre à l'intégralité de ces parcours la pratique du Shiatsu, afin d'en parfaire la technique et d'en accroître l'efficacité.

KAZUNORI SASAKI SENSEÏ

KAZUNORI SASAKI SENSEÏ  KAZUNORI SASAKI SENSEÏ

Successeur de Shizuto Masunaga, il est le fondateur du Iokai Meridian Shiatsu en Europe et président de l'European Iokai Shiatsu Association (EISA).

Kazunori Sasaki fut pendant 7 ans le disciple et le plus proche assistant de Shizuto Masunaga au centre Iokai Shiatsu de Tokyo. Comme praticien et assistant, il était le contact des étudiants occidentaux qui passaient quelque temps pour étudier le shiatsu au Centre Iokaï. C'est ainsi que Masunaga sensei et lui-même furent invités à diffuser l'enseignement du Iokai au Etats-Unis.

Il a voyagé en Inde et en Asie dans le but de développer une profonde compréhension de la pensée spirituelle orientale. Il pratiquait aussi le Zen, le Tai chi, le Do In. Toutes ces disciplines sont des bases fondamentales et essentielles pour le Iokai Shiatsu en Europe, ce qui n'est pas le cas au Japon. En 1981, Sasaki sensei est invité en Europe pour y introduire et continuer le travail de Masunaga sensei sur l'approche orientale et poursuivre l'approfondissement des recherches dans le domaine de l'esprit et de la connaissance de la médecine traditionnelle orientale au travers du Shiatsu.

Kasunori Sasaki Senseï assure l'unique transmission de cette connaissance hors du Japon tout en restant
attaché au mode oriental et traditionnel d'enseignement, celui de la transmission orale.

Il a écrit de nombreux articles sur l'ancienne approche orientale et participé à l'écriture de plusieurs livres
tels que 'les méridiens du shiatsu'.

Sasaki sensei forme des praticiens et des enseignants de Iokai Shiatsu dans les huit pays européens affiliés à l'EISA. Actuellement, il enseigne entre autre le shiatsu dans l'école de heilpraktiker d'Ulmshüll dans le sud de l'Allemagne et dans plusieurs pays européens tout en poursuivant l'approfondissement de ses recherches sur le Shiatsu.